Syrie : le cimentier Lafarge mis en examen

Le cimentier Lafarge est mis en examen pour "complicité de crimes contre l'humanité". C'est une procédure très rare contre une entreprise, mais la justice estime avoir réuni des indices graves et concordants qui prouvent que le cimentier aurait financé le terrorisme en Syrie.

Voir la vidéo
France 3

Dès le début de la guerre en Syrie, le cimentier français Lafarge a tout fait pour maintenir en activité son usine au nord du pays. En septembre 2014, Daech s'empare de l'usine. Lafarge va alors traiter directement avec l'organisation terroriste et c'est ce qui lui vaut aujourd'hui sa mise en examen pour "complicité de crimes contre l'humanité".

Taxes, matières premières et ciment

Lafarge aurait payé de nombreuses taxes à l'État islamique, lui aurait acheté des matières premières et lui aurait livré du ciment. Parmi les documents qui le mettent en cause, un laissez-passer de Daech. Le groupe cimentier aurait ainsi versé près de 13 millions d'euros au groupe terroriste. Jeudi 28 juin, le groupe reconnait les erreurs commises par ses anciens dirigeants, mais se défend de toute responsabilité collective.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo de l\'entreprise Lafarge, le 7 avril 2014, à Paris.
Le logo de l'entreprise Lafarge, le 7 avril 2014, à Paris. (FRANCK FIFE / AFP)