Syrie : les médias d'Etat se rétractent après avoir annoncé que des missiles tirés sur la région de Homs avaient été abattus

L'agence officielle syrienne Sana a expliqué mardi matin qu'"une fausse alerte concernant une violation de l'espace aérien durant la nuit a entraîné le déclenchement des sirènes de la défense aérienne".

Dans une rue de Homs (Syrie), le 29 juillet 2017. 
Dans une rue de Homs (Syrie), le 29 juillet 2017.  (OMAR SANADIKI / REUTERS)

Finalement, les médias d'Etat syriens se rétractent. "Une fausse alerte concernant une violation de l'espace aérien durant la nuit a entraîné le déclenchement des sirènes de la défense aérienne", explique mardi  7avril l'agence officielle syrienne Sana, citant une source militaire. "Il n'y a pas eu d'attaque extérieure sur la Syrie", précise-t-elle.

Dans la nuit, l'agence officielle avait annoncé que la défense aérienne syrienne avait "abattu des missiles qui étaient entrés dans l'espace aérien au-dessus de la province de Homs" qui couvre le centre de la Syrie. La télévision officielle syrienne n'avait pas identifié l'origine des missiles, mais avait dénoncé une "agression".

"Je ne suis pas au courant d'un tel incident", avait alors affirmé un porte-parole de l'armée israélienne, interrogé par l'AFP sur des rumeurs selon lesquelles il pourrait s'agir d'une attaque israélienne. A Washington, le Pentagone avait démenti toute implication des Etats-Unis ou de la coalition qu'ils dirigent dans la région. "Il n'y a pas d'opérations des Etats-Unis ou de la coalition dans cette zone", avait déclaré Heather Babb, porte-parole du Pentagone.