Syrie : "Il n'y aura pas d'accord ce soir"

Barack Obama, Vladimir Poutine et François Hollande ont affiché leurs positions sur la crise en Syrie.

France 3

La crise syrienne est au centre de toutes les attentions au siège des Nations unies. Au lendemain des premières frappes françaises en Syrie, les chefs d'État se sont exprimés sur la question, lundi 28 septembre, à la tribune de la 70e assemblée générale de l'ONU.

Le rôle de Bachar Al-Assad au centre des négociations

Alors qu'un face-à-face entre Barack Obama et Valdimir Poutine se tient après les discours des chefs d'Etat, un accord n'est vraisemblablement pas imminent : "Il n'y aura pas d'accord ce soir. La question est de savoir si le tête-à-tête entre Vladimir Poutine et Barack Obama se résumera à un dialogue de sourds ou si on se dirige vers l'ébauche d'un compromis", rapporte l'envoyée spéciale de France 3 Béatrice Gelot.

Cependant, le rôle que jouera Bachar Al-Assad en cas d'accord reste une énigme. "Les chefs d'État peuvent-ils accepter que le président syrien reste en place le temps que la coalition vienne à bout du groupe Etat islamique ?" se demande la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Barack Obama devant l\'Assemblée générale des Nations Unies le 28 Septembre 2015 à New York 
Barack Obama devant l'Assemblée générale des Nations Unies le 28 Septembre 2015 à New York  (JOHN MOORE / GETTY IMAGES / AFP)