Syrie : Human Rights Watch dénonce les tortures d'enfants

L'organisation de défense des droits de l'homme a publié un rapport faisant état d'au moins douze cas de tortures sur des enfants par les forces de sécurité du régime de Bachar Al-Assad. 

Une fillette prend part à une manifestation à Homs (Syrie) contre le régime du président Bachar Al-Assad, le 30 décembre 2011. 
Une fillette prend part à une manifestation à Homs (Syrie) contre le régime du président Bachar Al-Assad, le 30 décembre 2011.  (CITIZENSIDE.COM / AFP)

Des enfants de 13 ans torturés et des écoles transformées en bases militaires : dans un rapport publié vendredi 3 février par Human Rights Watch (HRW), l'ONG de défense des droits de l'homme appelle "le Conseil de sécurité de l'ONU à demander d'urgence au gouvernement de Damas de mettre fin à toutes ces violations".

"La répression n'a pas épargné les enfants, a souligné Lois Whitman, directeur des droits des enfants à HRW. Les services de sécurité ont tué et torturé des enfants dans leurs maisons." Le rapport détaille des pratiques alarmantes : "Des enfants ayant à peine 13 ans ont rapporté à Human Rights Watch que des officiers les avaient placés en confinement solitaire, brutalement battus et électrocutés, avaient brûlé leur peau avec des cigarettes, et les avaient suspendus avec des menottes métalliques, parfois pendant des heures, à quelques centimètres du sol", peut-on lire. Au moins douze cas ont été recensés, indique l'ONG.

HRW accuse par ailleurs le gouvernement syrien d'avoir "transformé des écoles en lieux de détention et en bases militaires, et d'avoir posté des francs-tireurs sur ces bâtiments où des enfants ont également été arrêtés"

Plus de 380 enfants tués depuis mars 2011

La répression de la révolte contre le régime du président Bachar Al-Assad, débutée en mars 2011, a fait 6 000 morts, a estimé Alain Juppé, le ministre des Affaires étrangères, mercredi 1er février. Parmi eux, plus de 380 enfants ont été tués, d'après des chiffres de l'Unicef. 

Pendant la seule journée de vendredi, vingt-cinq personnes ont été tuées dans le pays, dont onze soldats, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme.