Rapport "César" : Paris accuse le régime syrien de "crimes contre l'humanité"

Alors que François Hollande refusait il y a quelques jours une coalition internationale avec Bachar al-Assad, une enquête pénale contre le régime syrien pour "crimes contre l'humanité" vient d'être ouverte.

FRANCE 3

Une enquête pénale pour "crimes de guerre" a été ouverte par le parquet de Paris contre le régime syrien. Elle se base notamment sur le témoignage d'un ex-photographe de la police militaire du régime de Bachar al-Assad, aujourd'hui connu sous le nom de code "César".

L'ancien officier syrien a fui le pays en 2013, en emportant avec lui 55 000 photos. Elles montrent des cadavres torturés, brûlés, morts de faim dans les prisons du régime syrien. Des yeux arrachés, des corps décharnés gisant dans un hangar au milieu de sacs plastique destinés à les enterrer. Les milliers de photos d'une cruauté insoutenable ont été authentifiées par de nombreux experts.

Prouver la présence de Français parmi les victimes

La justice française a ouvert une enquête préliminaire pour "crimes contre l'humanité". Paris appelle à agir contre l'impunité du régime syrien. L'entourage du président Assad a qualifié ce rapport de politique. Pour que l'enquête aboutisse, la justice devra prouver qu'un Français ou un Franco-Syrien figure parmi les victimes du régime.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bachar Al-Assad, le 26 août 2015 à Damas (Syrie).
Bachar Al-Assad, le 26 août 2015 à Damas (Syrie). (SANA / AFP)