Photos de "César" : la France porte plainte contre le régime syrien pour "crimes contre l'humanité"

Suite à la révélation par un ancien photographe de la police militaire syrienne de 55 000 clichés de personnes qui ont péri sous la torture, une enquête pénale a été ouverte en France. Elle vise directement le régime de Bachar al-Assad.

FRANCE 2

"César" est le nom de code de cet ancien photographe de la police militaire syrienne qui a fui la Syrie en 2013, en emportant avec lui un effroyable album photo : 55 000 clichés de 11 000 victimes de la torture, aux corps souvent décharnés. Des clichés pris par lui-même ou qu'il a triés alors qu'il était assigné à l'hôpital militaire de Damas.

Un dossier à charge contre le régime syrien

"César" vit aujourd'hui quelque part caché en Europe. Ses photos avaient été présentées à l'ONU en avril 2014. Elles avaient choqué l'assemblée. À l'époque déjà, la France avait envisagé des poursuites. Depuis, ces clichés ont été authentifiés.

Plusieurs ONG ont enquêté sur l'identité des 11 000 corps, certains ont été reconnus par leurs proches. C'est sur ces photos et ces témoignages que se base aujourd'hui la plainte de la France pour "crimes contre l'humanité" visant le régime syrien. Elle intervient au moment où la communauté internationale envisage de coopérer avec le président syrien Bachar al-Assad dans sa lutte contre l'organisation État islamique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président syrien Bachar Al-Assad prie à Damas, le 17 juillet 2015.
Le président syrien Bachar Al-Assad prie à Damas, le 17 juillet 2015. (SYRIAN PRESIDENCY FACEBOOK PAGE)