La Syrie prête à discuter d'une démission de Bachar Al-Assad ?

Le vice-Premier ministre syrien, en visite à Moscou, a laissé entendre que la Syrie serait prête à étudier cette question dans le cadre d'un processus de négociations avec l'opposition.

Des rebelles syriens marchent sur un portrait du président Al-Assad, le 20 avril 2012 à Alep.
Des rebelles syriens marchent sur un portrait du président Al-Assad, le 20 avril 2012 à Alep. (ACHILLEAS ZAVALLIS / AFP)

SYRIE - Véritable infléchissement ou écran de fumée ? Le vice-Premier ministre syrien, Qadri Jamil, a laissé entendre, mardi 21 août, que la Syrie serait prête à discuter d'une éventuelle démission de Bachar Al-Assad dans le cadre d'un processus de négociations avec l'opposition.

"Pendant le processus de négociations, on peut étudier toutes les questions et nous sommes prêts à étudier même cette question", a déclaré Qadri Jamil lors d'une conférence de presse à l'issue d'une rencontre avec le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, à Moscou. Il a toutefois estimé que l'idée d'une démission comme condition pour mener un dialogue "signifie de facto qu'il est impossible d'ouvrir ce dialogue".

Un peu plus tôt dans la journée, Sergueï Lavrov a déclaré que les efforts du régime syrien pour mettre un terme aux violences qui font rage dans le pays depuis près de dix-sept mois étaient encore insuffisants. Moscou reste cependant le plus fort soutien du régime syrien et a mis son veto à trois reprises avec Pékin à des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU menaçant Damas de sanctions.