La guerre en Syrie a déjà coûté 35 milliards de dollars aux pays du Moyen-Orient

C'est l'estimation émise jeudi par la Banque mondiale.

Un Syrien regardant des immeubles en ruine à Damas (Syrie), le 28 janvier 2016.
Un Syrien regardant des immeubles en ruine à Damas (Syrie), le 28 janvier 2016. (MEJD AL-AHMED / ANADOLU AGENCY / AFP)

Quelque 35 milliards de dollars. C'est ce qu'a coûté la guerre en Syrie selon les estimations publiées jeudi 4 février par la Banque mondiale. Soit un peu plus de 31 milliards d'euros. Ce chiffre représente en fait le manque à gagner économique subi par la Syrie, la Turquie, le Liban, la Jordanie, l'Egypte et l'Irak, pays frappés plus ou moins directement par le conflit syrien, qui a fait quelque 260 000 morts en cinq ans. 

Il ne prend toutefois pas en compte les ressources allouées par les pays voisins de la Syrie pour fournir les services de base aux réfugiés qui ont afflué notamment au Liban et en Jordanie.

L'accueil des réfugiés pèse sur l'économie libanaise

Selon la Banque mondiale, les dommages matériels recensés dans six villes syriennes, dont Homs et Alep, ont coûté entre 3,6 à 4,5 milliards de dollars (c'est-à-dire entre 3,3 et 4,1 milliards d'euros). Les pays voisins de la Syrie sont, eux, confrontés à une "pression budgétaire immense", note la Banque mondiale. Elle évalue, par exemple, à 2,5 milliards de dollars (2,2 milliards d'euros) le coût annuel des réfugiés pour le seul Liban.

Ces estimations, dévoilées dans un rapport trimestriel sur le Moyen-Orient, sont publiée alors que la communauté internationale s'est engagée jeudi à Londres (Royaume-Uni) à débloquer plus de 10 milliards de dollars (8,9 milliards d'euros) d'ici à 2020 pour aider le peuple syrien.