La France veut inscrire le Hezbollah sur la liste des groupes terroristes de l'UE

Laurent Fabius a officiellement avancé cette position mercredi soir. Un virage diplomatique, vis à vis de l'organisation libanaise, pour la diplomatie française.

C\'est depuis Amman, en Jordanie, où il participait à la réunion des Amis du peuple syrien, que Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a annoncé que la France proposait l\'inscription du Hezbollah sur la liste noire de l\'UE.
C'est depuis Amman, en Jordanie, où il participait à la réunion des Amis du peuple syrien, que Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a annoncé que la France proposait l'inscription du Hezbollah sur la liste noire de l'UE. (KHALIL MAZRAAWI / AFP)

C'est un changement de point de vue pour Paris. La France a proposé, mercredi 22 mai, d'inscrire la branche armée du Hezbollah sur la liste des groupes considérés comme terroristes par l'Union Européenne. C'est le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius qui l'a annoncé mercredi soir depuis Amman, en Jordanie, où il participait  à la réunion des Amis du peuple syrien. Cette annonce intervient au lendemain d'une proposition similaire avancée par le Royaume-Uni, comme l'explique RFI, et quelques heures après une visite de David Cameron, le Premier ministre britannique, à Paris.

Cette position française vis à vis du mouvement libanais est nouvelle. Jusqu'à présent, certains pays de l'UE, dont la France, étaient réticents à prendre des mesures contre le Hezbollah, jugeant en particulier qu'une telle décision pourrait déstabiliser le Liban où le Hezbollah joue un rôle politique clé, et de crainte de représailles à l'encontre de la Finul, la force des Nations unies au sud Liban, au sein de laquelle les militaires français, au nombre de 900, forment un des premiers contingents.

Une organisation engagée en Syrie

Mais le soutien armé du Hezbollah au régime de Bachar Al-Assad dans le conflit civil qui secoue la Syrie, a mis à mal la position de l'organisation libanaise, comme l'a confirmé Laurent Fabius mercredi soir : "Compte tenu des décisions qu'a prises le Hezbollah et le fait qu'il a combattu très durement la population syrienne, je confirme que la France proposera d'inscrire la branche militaire du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes [de l'UE]."

Par ailleurs, le changement de position de l'Allemagne, qui voit la branche armée du Hezbollah derrière une attaque perpétrée en Bulgarie en juillet 2012, fait de plus en plus pencher les 27 pour cette inscription sur la liste noire européenne.

Occupant la position d'un parti politique majeur au Liban, le Hezbollah est considéré comme une organisation terroriste par les Etats-Unis et Israël, mais aussi par des pays européens comme le Royaume-Uni et les Pays-Bas, qui appellent l'Union européenne à faire demême depuis 2004.