La France porte plainte contre la Syrie

55 000 clichés de cadavres témoignent de la cruauté des tortures infligées par le régime syrien.

FRANCE 3
La France vient d'ouvrir une enquête préliminaire pour crimes contre l'humanité à l'encontre du régime syrien.
César, un ancien militaire de Bachar al-Assad témoignait l'an dernier devant les parlementaires américains. Photographe, César a fui la Syrie en 2013 en emportant avec lui un effroyable album : 55 000 clichés de corps suppliciés, et souvent décharnés. Ces photos de plus de 11 000 cadavres témoignent de la cruauté et des tortures infligées dans les prisons du régime. Elles ont été authentifiées par de nombreux experts.

Des preuves accablantes

Les photos de César avaient été présentées à l'ONU en avril 2014 et avaient choqué l'assemblée générale. À l'époque déjà, la France avait envisagé des poursuites. "Les preuves sont irréfutables et elles sont là. Devant un tel assassinat, il faut demander des comptes", a déclaré Laurent Fabius. La plainte de la France pour crimes contre l'humanité pourra être recevable si au moins un Français figure parmi les victimes du régime syrien.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Bachar Al-Assad, le 26 août 2015 à Damas (Syrie).
Bachar Al-Assad, le 26 août 2015 à Damas (Syrie). (SANA / AFP)