La France envisage de fournir des "moyens de communication" aux rebelles syriens

SYRIE - C'est la première fois que le pays fait une déclaration politique aussi claire en direction de l'opposition syrienne.

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, donne une conférence de presse sur la Syrie au Quai d\'Orsay, le 13 juin 2012.
Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, donne une conférence de presse sur la Syrie au Quai d'Orsay, le 13 juin 2012. (MARLENE AWAAD / MAXPPP)

C'est la première déclaration française aussi claire en direction de l'opposition syrienne. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a évoqué, vendredi 15 juin, la possibilité pour la France d'envoyer des "moyens de communication" aux rebelles syriens. "Il est envisagé, les Américains l'ont fait, peut-être nous le ferons, de donner non pas des armes mais des moyens de communications supplémentaires" aux rebelles, a-t-il dit sur France inter.

Le gouvernement français espère ainsi tenir une conférence sur la Syrie avec les principales puissances, le 30 juin à Genève (Suisse). Cette rencontre pourrait conduire à la formation du nouveau "groupe de contact" voulu par le médiateur Kofi Annan, "dans une disposition voisine du Conseil de sécurité, mais sans les contraintes du Conseil de sécurité". Le ministre a précisé : "Nous avons une double stratégie qui consiste à la fois à monter la pression, avec les sanctions, et en même temps à continuer la discussion, notamment avec les Russes puisqu'ils jouent un rôle déclencheur."

"Nous avons affaire à un régime d'assassins et de prébendiers qui ont mis en coupe réglée le pays et refusent de céder le pouvoir (...). Sur le terrain, on continue à massacrer une centaine de personnes par jour", a-t-il dénoncé. Mercredi, le ministre avait annoncé que la France allait proposer aux autres pays du Conseil de sécurité de rendre "obligatoires" les dispositions du plan du médiateur international, Kofi Annan, pour éviter une nouvelle aggravation de la situation en Syrie, qu'il a qualifiée de "guerre civile".