La France a rapatrié aujourd'hui de Syrie cinq enfants de jihadistes

"La décision a été prise au regard de la situation de ces très jeunes enfants particulièrement vulnérables", indique le ministère des Affaires étrangères. 

Dorothee Maquere, la femme du jihadiste Jean-Michel Clain, avec ses enfants à Baghouz, le 5 mars 2019.
Dorothee Maquere, la femme du jihadiste Jean-Michel Clain, avec ses enfants à Baghouz, le 5 mars 2019. (DELIL SOULEIMAN / AFP)

C'était une question épineuse qui déchirait la classe politique depuis de nombreux mois. La France a rapatrié, vendredi 15 mars, "plusieurs mineurs orphelins et isolés, âgés de 5 ans et moins, qui se trouvaient dans des camps du nord-est de la Syrie", annonce le ministère des Affaires étrangères. Selon une source diplomatique à France 3, ce sont 5 enfants qui ont été rapatriés.

"Ces enfants font l’objet d’un suivi médical et psychologique particulier et ont été remis aux autorités judiciaires. Les proches concernés, qui étaient en contact avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, ont été informés", poursuit le ministère, qui ajoute que "la décision a été prise au regard de la situation de ces très jeunes enfants particulièrement vulnérables". 

Les 5 enfants viennent de plusieurs lieux en Syrie

Les cinq enfants ont pu être rapatriés grâce aux autorités autonomes locales et aux forces démocratiques syriennes (FDS). Ils viennent de plusieurs lieux et étaient soient en famille d'accueil, en étant recueillis par exemple par une femme syrienne, soit dans des camps, selon une source diplomatique. Les mères des enfants sont toutes mortes, d'après cette même source. Les enfants étaient tous capables de voyager. L'un deux est cependant blessé et son état de santé est fragile. 

"S’agissant des ressortissants français adultes, combattants et jihadistes ayant suivi Daech au Levant, la position de la France n’a pas changé : ils doivent être jugés sur le territoire où ils ont commis leurs crimes ; c’est une question de justice et de sécurité à la fois", ajoute le ministère.