L'armée syrienne et les rebelles affirment contrôler le même quartier d'Alep

Au troisième jour de l'offensive, les soldats de l'armée disent avoir le "contrôle total" du quartier de Salaheddine, mais les rebelles démentent. 

Un soldat de l\'Armée syrienne libre patrouille dans le quartier Al-Sukkari d\'Alep (Syrie), le 29 juillet 2012. 
Un soldat de l'Armée syrienne libre patrouille dans le quartier Al-Sukkari d'Alep (Syrie), le 29 juillet 2012.  (ZOHRA BENSEMRA / REUTERS)

Confusion à Alep. L'armée syrienne et les rebelles affirment tous deux contrôler le quartier de Salaheddine, dans le sud-ouest de la deuxième ville du pays, située dans le nord. "L'armée a pris le contrôle d'une partie du quartier [rebelle] de Salaheddine et poursuit son offensive", a déclaré lundi 30 juillet une source de sécurité à Damas, citée par l'Agence France-Presse.

Un officier de l'armée, dont le témoignage est rapporté par Reuters, renchérit : "Le contrôle total de Salaheddine a été repris à ces mercenaires armés. Dans quelques jours, la sûreté et la sécurité reviendront à Alep."

Les rebelles démentent

Mais ces informations sont contredites par le chef du conseil militaire rebelle d'Alep, le colonel Abdel Jabbar Al-Oqaidi. Selon lui, les troupes gouvernementales n'ont "pas avancé d'un seul mètre". "Nous avons repoussé un nouvel assaut contre Salaheddine dans la nuit, et nous avons détruit quatre chars", a-t-il encore affirmé.

Selon l'agence de presse turque Anatolie, les rebelles se sont emparés de quatre tanks de l'armée régulière, lundi. Ils ont par ailleurs pris un poste de contrôle stratégique à cinq kilomètres au nord-ouest d'Alep. Une position qui leur permet désormais de relier le poumon économique de la Syrie à la frontière turque.