Cet article date de plus de neuf ans.

L'armée syrienne aurait testé des systèmes d'armes chimiques

Des obus destinés à lancer des gaz mortels, auraient été tirés dans le désert près d'Alep.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un avion de combat syrien survole la région d'Alep (Syrie), le 1er septembre 2012. (YOUSSEF BOUDLAL / REUTERS)

SYRIE - Damas n'a jamais nié disposer d'un arsenal chimique, et si le régime syrien en fait usage, il sait qu'il s'expose à une intervention internationale. Pourtant, l'armée syrienne se préparerait à faire usage d'armes chimiques, affirme le magazine allemand Der Spiegel (article en anglais) paru lundi. Cinq à six obus vides de substances chimiques mais destinés à une guerre chimique ont été lancés, fin août près de Safira, à l'est d'Alep, selon l'hebdomadaire.

Des chars et des avions ont visé un terrain dans le désert baptisé Diraiham, réputé être le plus grand centre de tests d'armes chimiques en Syrie, poursuit le magazine qui cite des témoins. Des officiers iraniens, sans doute des gardiens de la révolution, se sont rendus pour l'occasion sur les lieux en hélicoptère, selon la même source.

Ce centre, officiellement dénommé Centre de recherches scientifiques, est le plus grand centre d'essais d'armes chimiques en Syrie. Des experts iraniens et nord-coréens y seraient employés afin d'y mettre au point des gaz mortels tels que le gaz sarin, le tabun ou encore le gaz moutarde.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.