Jihadistes arrêtés en Syrie : parmi eux, Romain Garnier, un ex-nageur de niveau régional de Haute-Saône

Parmi les huit jihadistes présumés partis de France arrêtés en Syrie par les forces kurdes, figure Romain Garnier, originaire de Vesoul (Haute-Saône) parti avec sa femme fin 2014, selon les informations de France Bleu Besançon.

Des membres des forces kurdes à Hassaké en Syrie en août 2016.
Des membres des forces kurdes à Hassaké en Syrie en août 2016. (DELIL SOULEIMAN / AFP)

Mi-décembre, huit jihadistes présumés partis de France ont été arrêtés en Syrie par les forces kurdes. Parmi eux figure Romain Garnier, originaire de Vesoul (Haute-Saône). Il était parti en Syrie avec sa femme fin 2014, selon les informations de France Bleu Besançon.

Personne n'avait remarqué sa radicalisation

Lorsqu'il avait une vingtaine d'années, Romain Garnier participait régulièrement à des compétitions de natation au niveau régional. "C'était un garçon correct, bien élevé et sportif. Il avait un bon niveau", se rappelle un officiel qui l'avait croisé en compétition.

Ce fils de militaire et d'une mère travaillant à la Caisse primaire d'assurance maladie de Vesoul aurait été contraint d'arrêter la natation en raison de problèmes de santé. Sa radicalisation était passée inaperçue jusqu'à son départ en 2014, quelque temps après Pierre Choulet, un autre Haut-Saônois, mort dans un attentat-suicide perpétré en Irak. 

Au sein du groupe terroriste Etat islamique, Romain Garnier participait à des vidéos de propagande et appelait d'autres Français à rejoindre Daech. Il lisait également des communiqués audio. Au total, une dizaine de jeunes ont quitté la Haute-Saône pour se rendre en Syrie.