Cet article date de plus de deux ans.

L'armée israélienne a bombardé des cibles iraniennes en Syrie

Tsahal a visé, dans la nuit de dimanche à lundi, la force Quds des Gardiens de la révolution iranienne en Syrie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ciel de Damas, la capitale syrienne, éclairé par des frappes israéliennes, le 21 janvier 2019. (REUTERS)

Israël a annoncé avoir frappé des positions iraniennes en Syrie, dans la nuit du dimanche 20 janvier au lundi 21 janvier. Dans un communiqué, l'armée israélienne dit viser la force Quds des Gardiens de la révolution iranienne en Syrie, sans davantage de précisions sur le nombre de tirs.

Elle a mis en garde les forces syriennes contre "toute tentative de frapper le territoire ou les forces d'Israël", en référence à la roquette qu'elle dit avoir interceptée dimanche. Selon Israël, cette roquette a été tirée depuis le nord du plateau du Golan, territoire syrien.

Des dépôts d'armes visés

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), a fait état de frappes de missiles israéliens dans le secteur de l'aéroport de Damas et les environs de la capitale. Ces bombardements ont touché des dépôts d'armes vraisemblablement iraniens et appartenant au Hezbollah, la milice chiite libanaise soutenue par Téhéran, selon cette ONG. L'agence de presse officielle syrienne Sana a fait savoir que la défense anti-aérienne syrienne avait riposté, dans la nuit de dimanche à lundi, à de nouveaux tirs "ennemis" contre la Syrie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.