Cet article date de plus de dix ans.

L'armée syrienne veut nettoyer Homs "maison par maison"

"Le secteur est sous contrôle", a indiqué mercredi une source de sécurité à l'AFP. L'assaut contre le quartier rebelle a été lancé la veille au soir.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Capture d'écran d'une vidéo postée le 26 février 2012, montrant le quartier rebelle de Baba Amr, à Homs (Syrie), pilonné par l'armée syrienne. (AFP PHOTO / YOUTUBE)

L'armée syrienne a lancé depuis mardi soir un assaut terrestre contre le quartier rebelle de Baba Amr, à Homs (Syrie), pilonné depuis plus de trois semaines, a affirmé mercredi 29 février à l'AFP une source de sécurité à Damas.

• L'armée dit contrôler le secteur

"Le secteur est sous contrôle. L'armée a déjà procédé à un nettoyage bloc par bloc, maison par maison, et maintenant les soldats fouillent chaque cave et tunnel à la recherche d'armes et de terroristes", a indiqué cette source, précisant qu'il "reste encore quelques poches à réduire" dans ce quartier bombardé depuis le 4 février. 

Une information confirmée par l'opposition. "L'armée syrienne encercle Baba Amr et il y a de violents combats avec les déserteurs de l'Armée syrienne libre (ASL)", a déclaré Hadi Abdallah, membre de la Commission générale de la révolution syrienne. Selon lui, les combats se déroulent notamment du côté d'Inchaat, un quartier limitrophe, au nord. Pour sa part, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a fait état de "combats dans le périmètre de Baba Amr entre l'armée régulière et des groupes de déserteurs pour empêcher l'assaut du quartier alors que des explosions et des tirs étaient entendus dans d'autres quartiers de la ville".

Hadi Abdallah explique que "l'ASL et des militants évacuent les familles des lieux visés par un bombardement inouï qui touche même les endroits qui paraissaient sûrs". Toujours selon lui, les forces du régime ont découvert, mardi 28 février, "la voie secrète qui liait Baba Amr à l'extérieur et l'ont dynamitée, blessant un certain nombre de personnes qui s'y trouvaient". Cette canalisation d'eau de plusieurs kilomètres de long permettaient d'acheminer produits alimentaires, médicaments et ... journalistes étrangers, comme le raconte Jean-Pierre Perrin sur Libération.  Le même jour, la redoutable quatrième division du 1er corps d'armée, dirigée par Maher Al-Assad, le frère du président, a été dépêchée en renfort aux abords du quartier, selon les militants.

• Edith Bouvier est toujours bloquée dans la ville

La journaliste française, collaboratrice du Figaro, Edith Bouvier, a été blessée le 22 février lors d'un bombardement de ce quartier, bastion des opposants au régime de Bachar Al-Assad, par l'armée syrienne. Elle y serait toujours bloquée, contrairement à ce qu'indiquaient mardi des informations sur son transfert au Liban.

• Homs, un carrefour stratégique

Ville symbole de l'opposition au pouvoir de Bachar Al-Assad, Homs est également un carrefour stratégique de première importance. Troisième ville de Syrie, poumon industriel avec ses raffineries, elle est à la croisée des chemins entre Damas et le nord du pays.

Sa province est frontalière du nord du Liban, majoritairement sunnite et sympathisant de la révolte. Le quartier de Baba Amr est ainsi le centre d'aiguillage des armes venant du Liban. La ville est également un carrefour routier vital par lequel transitent les marchandises de Turquie et vers les pays du Golfe, des gazoducs et des oléoducs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.