Intrusion d'un avion russe en Turquie : Moscou invoque de "mauvaises conditions météo"

Deux chasseurs turcs ont reconduit un avion de combat russe à la frontière, samedi matin.

Un avion russe Su-25, le 10 mai 2015 à Hmeimim (Syrie).
Un avion russe Su-25, le 10 mai 2015 à Hmeimim (Syrie). (DMITRIY VINOGRADOV / RIA NOVOSTI / AFP)

Un avion de combat russe a été intercepté samedi matin par deux chasseurs F-16 turcs, alors qu'il violait l'espace aérien de la Turquie, a annoncé Ankara lundi 5 octobre. L'avion russe aurait pénétré sur le territoire turc vers 9 heures, à la hauteur de la province de Hatay (sud-est), à la frontière avec la Syrie. L'ambassadeur de Russie a été immédiatement convoqué par les autorités turques, qui lui ont fait part de leur "vive protestation".

Ankara a demandé à la Russie d'"éviter une répétition de cet incident" et fait savoir que "la Fédération de Russie serait considérée responsable de tout événement non voulu" qui pourrait avoir lieu si la situation se reproduisait.

Moscou invoque de "mauvaises conditions météo"

"Nos règles d'engagement sont claires pour quiconque viole notre espace aérien", a déclaré le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, lors d'un entretien avec la chaîne privée Haber-Türk, lundi. La Turquie s'autorise en effet à tirer des missiles sur des avions ennemis en cas de violation de son espace aérien, comme l'expliquait Le Monde en mars 2014Le chef du gouvernement turc a indiqué que les forces armées avaient reçu pour ordre d'intercepter "même un oiseau".

"J'appelle la Russie à pleinement respecter l'espace aérien de l'Otan et à éviter une escalade des tensions avec l'Alliance", a pour sa part réagi le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, lundi. Il a estimé que les frappes aériennes de la Russie en Syrie, qui visent l'opposition à Bachar Al-Assad, selon les Occidentaux"ne contribuent pas à la sécurité et à la stabilité de la région".

Moscou a réagi dans la soirée. "Un avion militaire russe Su-30 est entré durant quelques secondes dans l'espace aérien turc, lors d'une manœuvre, alors qu'il rentrait à son aérodrome, a indiqué Igor Konachenkov, porte-parole du ministère de la Défense. Cet incident est le résultat de mauvaises conditions météorologiques dans cette zone. Il ne faut pas y voir un quelconque complot."