VIDEO. Scènes de protestation et Al-Assad détendu : Damas répond par la guerre des images aux missiles occidentaux

Le régime syrien dénonce une agression brutale et barbare des Occidentaux. Comment ces frappes ont-elles été vécues ces frappes par la population ? Réactions à Damas ce samedi 14 avril.

france 2

Ce samedi 14 avril, Bachar Al-Assad arrive au bureau comme si de rien n'était. Une vidéo savamment mise en scène pour réagir aux frappes des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la France menée durant la nuit. Aux missiles de croisière, le régime choisit pour l'heure de répondre par la guerre des images.

Aucune image de dégâts diffusée

Depuis samedi matin, la télévision d'État diffuse des scènes d'habitants venus soutenir l'armée sur la place des Omeyyades, où le pouvoir célèbre toutes ses victoires. Slogans à la gloire de Bachar Al-Assad et propos de défi vis-à-vis des pays qui ont mené l'attaque sont proférés.

La télévision n'a en revanche diffusé aucune image des dégâts potentiels causés par les frappes occidentales. "Une agression", c'est la terminologie officielle employée par Damas et ses alliés. Les manifestations se poursuivent dans les rues de la capitale, drapeaux russes et iraniens bien en évidence.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des partisans du régime de Bachar al-Assad brandissent des drapeaux syrien, iranien et russes et chantent des slogans anti-Trump lors d\'une manifestation le 14 avril 2018. L\'Iran et la Russie ont dénoncé les opérations aériennes orchestrées par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni.
Des partisans du régime de Bachar al-Assad brandissent des drapeaux syrien, iranien et russes et chantent des slogans anti-Trump lors d'une manifestation le 14 avril 2018. L'Iran et la Russie ont dénoncé les opérations aériennes orchestrées par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni. (HASSAN AMMAR/AP/SIPA/ AP)