Damas : un jour presque comme les autres

Après les frappes aériennes de cette nuit, les habitants de Damas font globalement comme si de rien n'était. Une équipe de France 2 est allée à leur rencontre.

Voir la vidéo
France 2

Ce samedi 14 avril, Bachar Al-Assad est arrivé au Palais comme si de rien était. Impossible de savoir si ces images, diffusées par la présidence syrienne, datent d'aujourd'hui. Le régime entend montrer que les bombardements n'ont en rien perturbé le quotidien des habitants. Toute la journée, la télévision d'État a diffusé ces scènes de partisans en liesse sur la place des Omeyyades, celle où le pouvoir célèbre toutes ses victoires. Slogans à la gloire de Bachar Al-Assad, drapeaux russes et iraniens, bien en évidence, et le ton du défi vis-à-vis des pays qui ont mené l'attaque.

Une nuit agitée

"Honnêtement, nous n'avons pas dormi. On est tout de suite descendu dans la rue pour montrer notre soutien aux soldats qui nous défendaient", confie un habitant de Damas à France 2. Une heure durant, la nuit dernière, les habitants ont vécu au son des explosions et des tirs de missiles d'interception. Dans l'après-midi, la télévision d'État a diffusé des images de policiers syriens s'installant à Douma, la localité bombardée à l'arme chimique il y a exactement une semaine. Comme un ultime pied du nez du régime aux pays qui ont décidé de le frapper.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo partagée par l\'armée syrienne montre une explosion aux abords de Damas (Syrie), samedi 14 avril 2018.
Une photo partagée par l'armée syrienne montre une explosion aux abords de Damas (Syrie), samedi 14 avril 2018. (SYRIAN GOVERNMENT'S CENTRAL MILI / AFP)