Syrie : vers une riposte occidentale

Le front occidental a promis de répondre fermement aux attaques chimiques qui ont visé Douma, en Syrie. D'autant que la réunion qui s'est tenue à l'ONU, mardi 10 avril, s'est terminée dans l'impasse.

Voir la vidéo

Bras de fer et jeu de dupes au Conseil de sécurité des Nations Unies, toujours incapable de se mettre d'accord sur la question syrienne. Fait rare ce mardi 10 avril : trois votes sur le même sujet. Et au projet américain d'une enquête indépendante, la Russie y oppose son veto. "L'histoire retiendra qu'à ce jour, la Russie a choisi de protéger un monstre plutôt que les vies du peuple syrien", déclare Nikki Haley, ambassadrice des États-Unis aux Nations Unies.

Une décision attendue ces prochains jours

"Évidemment ils ont déterminé à l'avance les coupables", riposte Vassily Nebenzia lors du Conseil de sécurité. "Parce que forcément le régime syrien et la Russie sont toujours responsables de tout, partout."

Même après cet échec diplomatique, les Occidentaux continuent de répéter leur détermination à agir en laissant planer la menace de frappes aériennes en Syrie. "Nous allons poursuivre les échanges d'informations techniques et stratégiques avec nos partenaires, en particulier britanniques et américains", a déclaré Emmanuel Macron ce mardi. Avant de trancher : "Dans les prochains jours, nous annoncerons notre décision."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Conseil de sécurité de l\'ONU est réuni à New York (Etats-Unis), le 12 mars 2018.
Le Conseil de sécurité de l'ONU est réuni à New York (Etats-Unis), le 12 mars 2018. (SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)