Syrie : l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques confirme l'utilisation de chlore dans une attaque en février

Selon l'enquête de l'OIAC, du chlore a "vraisemblablement" été utilisé en février contre la ville de Saraqeb. Les occidentaux accusent le régime de Bachar Al-Assad.

Des bâtiments détruits par des frappes du régime syrien dans la ville de Saraqeb, le 9 novembre 2012.
Des bâtiments détruits par des frappes du régime syrien dans la ville de Saraqeb, le 9 novembre 2012. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a confirmé, mercredi 16 mai, que du chlore avait été "vraisemblablement utilisé comme arme chimique" en février lors d'une attaque en Syrie, contre la ville de Saraqeb. Une mission d'enquête de l'OIAC a pu établir que "du chlore a été libéré de cylindres par impact mécanique dans le quartier d'Al Talil, à Saraqeb", selon un communiqué de l'OIAC.

De nombreux témoignages

Les Occidentaux avaient accusé le régime syrien d'avoir mené une attaque chimique contre les rebelles. Au fil des ans, de nombreux témoignages sont venus attester de l'utilisation de gaz chimiques par l'armée de Bachar Al-Assad. Une vidéo, diffusée par les rebelles sur les réseaux sociaux, montrait les corps d'une douzaine d'enfants, de femmes et d'hommes dont certains ont l'écume aux lèvres.