Frappes américaines en Syrie : il pourrait s’agir d’une "manipulation médiatique" d’après Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan est l’invité politique du Soir 3 vendredi 7 avril. Il réagit notamment aux frappes américaines en Syrie.

France 3

Interrogé sur la situation en Syrie, Nicolas Dupont-Aignan s'est indigné de la réaction française : "Je trouve la situation très grave, et je trouve la précipitation des autorités française dans le soutien à Monsieur Trump excessive et dangereuse, car personne ne sait si c’est Assad et son régime qui ont organisé ces attaques chimiques. Quand on regarde ce qui s’est passé, si c’est lui, il faut une réaction impitoyable, mais dans le cadre de l’ONU, et si ce n’est pas lui et qu’il s’agit d’une destruction d’armes chimiques des rebelles, de Daesh et d’Al Qaida, cela voudrait dire qu’on est dans la même manipulation médiatique que lors de l’invasion de l’Irak. En tant que président de la République, je refuserais cet engrenage et comme Jacques Chirac et Dominique de Villepin, je dirais : prudence !"

"Les sondages m’ont toujours sous-estimé"

Les derniers sondages donnent le candidat de "Debout la France" à 3,5% des intentions de vote. "Je demande aux Français de ne pas croire aux sondages, réagit Nicolas Dupont-Aignan, parce qu’il y a plus de la moitié des Français qui n’ont pas encore tranché pour qui ils vont voter. Ce sont donc des photographies biaisées. Les sondages m’ont toujours sous-estimé, et ça enferme l’esprit des Français".

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Dupont-Aignan, le 22 mars 2017, à la Maison de la Radio, à Paris, devant les élus de l\'Association des maires de France
Nicolas Dupont-Aignan, le 22 mars 2017, à la Maison de la Radio, à Paris, devant les élus de l'Association des maires de France (BERTRAND GUAY / AFP)