Alep, ville syrienne dévastée par les bombardements

L'organisation Amnesty International a publié des photos avant-après de la ville, montrant les dégâts provoqués par le conflit. 

Montage de photos satellites avant-après d\'un quartier d\'Alep (Syrie), frappé par un missile en février 2013. Amnesty International a publié de nombreux clichés montrant la destruction de la ville, le 7 août 2013.
Montage de photos satellites avant-après d'un quartier d'Alep (Syrie), frappé par un missile en février 2013. Amnesty International a publié de nombreux clichés montrant la destruction de la ville, le 7 août 2013. (AMNESTY INTERNATIONAL)

Les impacts de missiles sont bien visibles sur les clichés, et montrent la violence des bombardements quotidiens. Amnesty International a diffusé, mercredi 7 août, des photos aériennes d'Alep prouvant, selon l'organisation, l'ampleur des dégâts provoqués dans la deuxième ville de Syrie depuis un an. L'ONG pointe les bombardements aveugles des forces gouvernementales, qui rasent des quartiers entiers et tuent des civils.


Ces clichés "apportent les dernières preuves des atteintes massives aux droits humains auxquelles le conflit qui perdure en Syrie expose la population civile", estime Amnesty International, qui a compilé une série de photos en collaboration avec l'Association américaine pour l'avancement des sciences (AAAS).

"Alep a été complètement détruite, et ses habitants fuient les attaques en masse", commente Donatella Rovera, conseillère principale au sein de l'organisation. En témoigne l'effondrement du minaret de la grande mosquée en avril.

Images satellites de la mosquée des Omeyyades à Alep (Syrie), dont le minaret s\'est effondré le 24 avril 2013 (à droite) en raison d\'un bombardement.
Images satellites de la mosquée des Omeyyades à Alep (Syrie), dont le minaret s'est effondré le 24 avril 2013 (à droite) en raison d'un bombardement. (AMNESTY INTERNATIONAL)