Cet article date de plus de six ans.

Rafale du Charles-de-Gaulle : premières bombes contre Daech

Les Rafale du Charles-de-Gaulle ont largué mercredi leurs premières bombes, deux jours après l'engagement du porte-avions aux côtés de la coalition contre Daech en Irak.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les Rafale ont largué leurs premières bombes en Irak, deux jours après l'engagement du porte-avions Charle de Gaulle © MaxPPP)

Deux jours après l'annonce de l'engagement du porte-avions Charles-de-Gaulle sur le théâtre des opérations militaires contre Daech, des Rafale français ont largué leurs premières bombes. La France est engagée avec la coalition internationale contre les positions du groupe terroriste Etat islamique en Irak. 

A LIRE AUSSI  ►►►Le porte-avions Charles de Gaulle engagé contre Daech

Six bombes larguées

Quatre chasseurs, avec quatre bombes chacun, avaient décollé ce matin du Charles-de-Gaulle, en position au nord du Golfe. Selon un journaliste de l’Agence France Presse (AFP), un avion Rafale n’avait plus aucune bombe au retour. Un autre appareil est rentré avec deux bombes et les deux autres n’ont pas utilisé leur armement. Aucune précision n’a été apportée pour le moment sur les cibles visées.

Depuis le lancement des opérations lundi, des avions, Rafale et Super Etendard, ont mené quotidiennement des missions à partir du Charles-de-Gaulle, mais sans utiliser leur armement.

En plus de l'apport du porte-avions et de son groupe, la France a positionné des avions en Jordanie et aux Emirats arabes unis depuis le 19 septembre.

A LIRE AUSSI ► ►► La France rejoint les Etats-Unis pour frapper Daech en Irak 

Selon le ministère de la Défense, ces appareils, des Rafale et des Mirage 2000D, ont mené une centaine de missions de reconnaissances et autant de missions de frappes depuis leur engagement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.