Cet article date de plus de dix ans.

Quatre personnes ont été tuées et une vingtaine blessées cette semaine dans des attentats, dont deux perpétrés samedi

Ces derniers ont été menés par des kamikazes dans des régions de l'est d'Alger, a rapporté le quotidien El-Watan.Samedi en tout début de matinée, un homme en voiture s'est fait exploser devant le commissariat de police de la localité Bordj-Menaïel, à 70 km à l'est d'Alger, a indiqué le journal sur son site web.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Deux soldats ont été tués et six blessés dans un attentat à la bombe contre un poste militaire avancé (AFP - STRINGER)

Ces derniers ont été menés par des kamikazes dans des régions de l'est d'Alger, a rapporté le quotidien El-Watan.

Samedi en tout début de matinée, un homme en voiture s'est fait exploser devant le commissariat de police de la localité Bordj-Menaïel, à 70 km à l'est d'Alger, a indiqué le journal sur son site web.

Une demie-heure plus tard, un autre kamikaze à moto a foncé contre la foule mais a été stoppé par un policier qui est mort, selon le journal qui cite des sources locales. Un agent de la mairie a également été tué et une quinzaine de personnes blessées dont six civils, un gendarme et sept policiers.

Le double attentat a provoqué d'importants dégâts dans des immeubles d'habitation, la mairie, une agence du Crédit Populaire d'Algérie (CPA) et de nombreux magasins environnants.

Mercredi, a rapporté la presse algérienne samedi, deux soldats ont été tués et six blessés dans un attentat à la bombe contre un poste militaire avancé plus à l'est dans la même région, près de la localité de Baghlia. Un violent accrochage a également opposé militaires et hommes armés.

Les régions est, qui englobent la Kabylie, sont touchées de manière récurrente par des attaques contre les forces de l'ordre par des hommes armés, généralement des islamistes et des membres d'Al Qaïda au Maghreb islamiqu (Aqmi) qui vivent dans les maquis avoisinants difficiles d'accès.

Tensions à la frontière tunisienne
Par ailleurs, dans une zone algérienne plus au sud, frontalière avec la Tunisie, deux hommes armés ont été abattus dans la nuit de vendredi à samedi, selon des sources sécuritaires citées par l'agence APS.

"Les deux terroristes armés de pistolets automatiques ont été éliminés dans une embuscade tendue par les forces de sécurité, en opération de ratissage dans cette région", selon la source sécuritaire. Leur corps ont été transportés à Tébessa pour identification, a-t-elle ajouté.

Tunis a annoncé fin juin une apparente incursion de quatre hommes armés venant d'Algérie, près de Tamerza (région de Tozeur) en vue d'une attaque contre le poste frontière.

En mai, un colonel et un soldat tunisiens avaient été tués dans des échanges de tirs avec des hommes "fortement soupçonnés d'appartenir à Al Qaïda". Deux Libyens avaient aussi été tués dans cet échange de coups de feu, qui s'était produit à Rouhia, située plus au nord à environ 70 km de la frontière algérienne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.