Reportage Coupe du Monde 2022 : des milliers de tentes sommaires aux portes du désert pour accueillir les supporters au Qatar

Afin de loger les 300 000 supporters attendus pour la Coupe du monde, le Qatar a notamment installé des villages de fans. Des rangées de tentes dans des camps excentrés et aux portes du désert. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Village de supporters à Qetaifan, au Nord de Doha au Qatar, le 22 novembre 2022.  (JÉRÔME VAL / RADIO FRANCE)

À peine débarqué de Seattle, aux Etats-Unis, Amine découvre sa tente : il s'agit de la numéro 212 dans le secteur A. Au quatrième jour de la Coupe du monde au Qatar, les supporters continuent à affluer. Le petit Emirat attend 1,3 millions de spectateurs durant le mois de la compétition. Afin de les loger dans le territoire qui manque d'infrastructures, le Qatar a notamment installé des villages de fans.

>> Coupe du monde 2022 : 12,5 millions de téléspectateurs devant France-Australie, meilleure audience de l'année

Des milliers de tentes sommaires dans des camps excentrés et aux portes du désert.  Le jeune supporter américain y dépose donc sa valise et donne sa première impression à franceinfo : "Il y a deux lits avec une lampe et un petit ventilateur, décrit-il, Je m'attendais à mieux en terme de ventilation. En fait ça correspond assez bien à la description du site internet."

Amine, supporter américain, dans une tente du village de fan sur Qetaifan Island, au Nord de Doha, le 22 novembre 2022.   (JÉROME VAL / RADIO FRANCE)

Devant chaque entrée, un paillasson souhaite la bienvenue aux occupants. Amine va passer 11 journées dans une tente en plein soleil : "C'est sûr que c'est spartiate, mais bon je suis dans un environnement désertique au Qatar, pas en Suisse, concède l'Américain. C'est vrai que c'est au milieu de nulle part. En même temps, c'est mieux que rien. On vient pour le foot avant tout."

Ici, c'est le village des supporters de Qetaifan Island : une avancée de béton, de bitume et de sable sur la mer, avec une vue sur la nouvelle ville de Lusail, au Nord de Doha. Des barrières avec des gardes ont été installées partout autour : 1 800 tentes alignées comme dans une caserne militaire, des toilettes et des douches à part et une petite échoppe pour acheter à manger. Le village est mixte. Pas une trace d'ombre et un vent chaud qui balaye le site.

Sanitaires dans le village de fan de Qetaifan, au nord de Doha au Qatar, le 22 novembre 2022.  (JÉROME VAL / RADIO FRANCE)

Himed, un Tunisien arrivé de Paris est loin d'être ravi : "Sincèrement, je n'ai pas aimé les toilettes et les douches en commun."

"Je pensais que c'étaient des cabines ou des caravanes. En plus, il y a trop de bruit. Aujourd'hui je suis fatiguée, donc j'ai dormi deux heures mais je n'ai pas aimé du tout."

Himed, un supporter tunisien

à franceinfo

200 euros par nuit

Des camps comme celui-là, le Qatar en a installé une dizaine avec un argument : le prix. Accompagné d'un ami, Khalifa vient d'Arabie Saoudite. "Malheureusement avec tout le monde ici nous n'avons pas trouvé de chambre d'hôtel", explique-t-il. "Le prix par nuit pour une tente c'est 700  riyal qatariens, 207 dollars américains. On s'y attendait, assure-t-il. C'est quand même une Coupe du monde avec beaucoup de monde." Le manager du site de Qetaifan nous le confirme : il est plein depuis mardi. Une fierté dit-il pour son pays. 

Village de supporters aux portes du désert au Qatar : le reportage de Jérôme Val
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Qatar

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.