Projet Pegasus : le sommet de l'État a-t-il été écouté ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Projet Pegasus : le sommet de l'État a-t-il été écouté ?
France 3
Article rédigé par
L.Feuerstein, M.Bougault, M.Septembre, .M.Lecointre, G.Marque, F.Badaire, C.Brunet, A.Brodin - France 3
France Télévisions

Depuis le week-end du samedi 17 juillet, l'affaire Pegasus fait trembler la France. Nouvelle révélation de taille : le téléphone d'Emmanuel Macron aurait été ciblé par un espionnage.

Des services secrets marocains ont-ils tenté d'espionner le téléphone du président Emmanuel Macron ? Selon le consortium de journalistes qui révèle l'affaire, une tentative aurait été réalisée en mars 2019. À cette époque, l'un des numéros du chef de l'État aurait été rentré dans le logiciel de cybersurveillance Pegasus. Ce logiciel de la société israélienne NS0 permet d'écouter les appels et reste pratiquement indétectable. Mais cet espionnage a-t-il été effectif ?

De nombreuses figures du gouvernement Philippe ciblées

"On sait que l'on voit son numéro apparaître et on a pu vérifier qu'il s'agit bien de son numéro. Le numéro d'Emmanuel Macron a bien été rentré, l'opérateur qui utilise NS0 est le Maroc, et a sans doute voulu surveiller le président français", explique Laurent Richard, journaliste et fondateur de Forbid. En 2019, Emmanuel Macron se préoccupait beaucoup de la situation de l'Algérie et de la démission du président Bouteflika. Le Maroc, en froid avec son voisin algérien, aurait-il voulu en savoir davantage ? Les journalistes ont aussi retrouve le numéro de l'ancien premier ministre Édouard Philippe, son épouse, son assistante, et les poids-lourds de l'ancien et actuel gouvernement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Projet Pegasus

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.