Yémen : au moins 26 enfants tués par des frappes de la coalition dirigées par l'Arabie saoudite

Quatre femmes ont aussi trouvé la mort jeudi dans ce raid aérien.

Au moins 22 enfants et quatre femmes ont été tués au Yémen, jeudi 23 août, lors d\'une frappe de la coalition dirigée par l\'Arabie saoudite dans l\'ouest du pays.
Au moins 22 enfants et quatre femmes ont été tués au Yémen, jeudi 23 août, lors d'une frappe de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite dans l'ouest du pays. (GOOGLEMAPS)

Au moins 22 enfants et quatre femmes ont été tués, jeudi 23 août, lors d'une frappe de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite à l'ouest du Yémen, a annoncé vendredi un responsable de l'ONU. Ce dernier a condamné les attaques contre des civils, précisant que les victimes fuyaient les zones de combat dans la région d'Al-Douraïhimi. L'agence de presse rebelle Saba a indiqué que ce raid aérien avait touché un bus et une maison, mais les Emirats arabes unis, acteur-clé de la coalition, accusent les rebelles Houthis d'être derrière cette attaque.

Quatre autres enfants ont également été tués lors d'une frappe aérienne séparée, au sud de la ville de Hodeida, tenue par les rebelles, a également indiqué le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock."C'est la deuxième fois en deux semaines qu'une frappe aérienne de la coalition menée par l'Arabie saoudite a entraîné la mort de dizaines de victimes civiles", a-t-il dénoncé dans un communiqué.

La "pire crise humanitaire" au monde

Le 9 août dernier, un raid aérien contre un bus, déjà attribué à cette coalition militaire, avait tué au moins 40 enfants dans le nord du Yémen, poussant le secrétaire général de l'ONU à appeler à une enquête indépendante et déclenchant une volée de condamnations internationales. La coalition menée par l'Arabie saoudite avait de son côté annoncé lancer une enquête, mais les organisations des droits de l'Homme en doutent.

La guerre au Yémen a fait quelque 10 000 morts depuis l'intervention de la coalition sous commandement saoudien en mars 2015 contre les rebelles Houthis, provoquant "la pire crise humanitaire" au monde, selon l'ONU.