Au Yémen, des millions d'enfants sont au bord de la famine, selon l'Unicef

Le nombre d'enfants mal nourris pourrait atteindre 2,4 millions d'ici la fin de l'année, soit une hausse de 20%. Dans le même temps, le taux de mortalité parmi les enfants de moins de cinq ans pour des "causes évitables" pourrait aussi augmenter.

Des enfants dans un camp de personnes déplacées dans la région de Khokha, dans la province occidentale de Hodeida, au Yémen, le 6 mai 2020. 
Des enfants dans un camp de personnes déplacées dans la région de Khokha, dans la province occidentale de Hodeida, au Yémen, le 6 mai 2020.  (KHALED ZIAD / AFP)

Des millions d'enfants au Yémen risquent de se retrouver "au bord de la famine" en raison du manque d'aide dans le pays en guerre, où l'épidémie de Covid-19 se propage, a indiqué vendredi 26 juin l'Unicef.

Déclenché il y a plus de cinq ans, le conflit oppose le pouvoir, appuyé par l'Arabie saoudite, aux rebelles Houthis, soutenus par l'Iran. Pour l'ONU, la crise humanitaire dans ce pays pauvre de la péninsule arabique, est la pire au monde.

"Si nous ne recevons pas très vite des dons, les enfants seront poussés à la limite de la famine et beaucoup mourront", a déclaré la représentante de l'Unicef au Yémen, Sara Beysolow Nyanti. Le nombre d'enfants mal nourris pourrait atteindre 2,4 millions d'ici la fin de l'année, soit une hausse de 20%. 

Une aide financière insuffisante 

Dans le même temps, le taux de mortalité parmi les enfants de moins de 5 ans pour des "causes évitables" pourrait aussi augmenter.

En l'absence d'une intervention d'urgence, "la communauté internationale enverra un message signifiant que la vie des enfants dans une nation dévastée par les conflits, les maladies et l'effondrement économique, n'a tout simplement pas d'importance", a regretté Sara Beysolow Nyanti. 

L'organisation a réclamé une aide de 461 millions de dollars (près de 411 millions d'euros) pour son action humanitaire au Yémen et 53 millions de dollars (plus de 47 millions d'euros) supplémentaires pour lutter contre le Covid-19 dans ce pays. Malgré l'urgence, seuls 39% du premier montant et 10% du second ont été récoltés à ce jour, selon l'Unicef qui pousse la sonnette d'alarme sur la réduction de ses programmes sur le terrain.