Yémen : un Algérien tué et un Français blessé par des tirs de miliciens

Une altercation a éclaté dans le sud de Sanaa, la capitale yéménite contrôlée par les miliciens chiites.

Un garçon passe devant un véhicule militaire, le 20 octobre 2014, à Sanaa, la capitale du Yémen. 
Un garçon passe devant un véhicule militaire, le 20 octobre 2014, à Sanaa, la capitale du Yémen.  (KHALED ABDULLAH / REUTERS)

Un Algérien a été tué et un Français blessé par des tirs de miliciens chiites dans le sud de Sanaa, la capitale du Yémen, fait savoir une source de sécurité yéménite, mercredi 5 novembre. Les deux victimes seraient des étudiants salafistes résidant dans cette ville contrôlée par les combattants chiites, selon un diplomate occidental. "L'homme décédé serait soit Algérien soit Franco-Algérien", a-t-il indiqué, ajoutant que des informations du ministère yéménite de l'Intérieur sont attendues.

Les deux hommes se trouvaient à bord d'un taxi lorsqu'ils ont été arrêtés à un barrage puis fouillés, avance une source de sécurité yéménite. Une altercation a ensuite éclaté : l'Algérien, soupçonné de porter des explosifs et vêtu d'habits traditionnels yéménites, a poignardé un milicien chiite avant d'être abattu, alors que son compagnon français a été blessé.

Le corps de l'Algérien a été transporté dans un hôpital public de Sanaa, tandis que son compagnon blessé a été emmené par des miliciens chiites vers un dispensaire qu'ils contrôlent.