Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo La veuve de Yasser Arafat conteste les conclusions des experts français

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Selon le rapport rendu mardi 3 décembre par les experts français, l'ancien dirigeant palestinien n'est pas mort d'un empoisonnement au polonium comme le soupçonnait sa veuve, mais de mort naturelle. Souha Arafat se dit dubitative.

C'est en novembre 2012 que la dépouille de l'ancien leader de l'OLP (Organisation de libération de la Palestine) avait été exhumée à Ramallah (Cisjordanie), à la demande de sa veuve - qui soupçonne un assassinat par intoxication.

Le corps et les effets personnels de Yasser Arafat ont donc été analysés, notamment en France. Et le verdict a été rendu mardi 3 décembre : les experts réfutent la thèse de l'empoisonnement. Selon eux, le polonium détecté viendrait de l'environnement extérieur au corps du leader palestinien. Sa veuve, Souha Arafat, est dubitative : "Il y a un doute. Moi, ma conviction personnelle est qu'il y a quelque chose de louche. Ce n'est pas normal. Est-ce qu'il a été empoisonné, est-ce qu'il avait des choses dans son corps... ? C'est tellement compliqué : très juridique, très scientifique...", ajoutant qu'elle faisait "totalement confiance à la justice française".

Souha Arafat va demander une confrontation des experts français avec les Suisses qui ont conclu, il y a un mois, à un empoisonnement. Les Russes ont eux aussi procédé à des examens - mais ont fait part de leurs conclusions directement à l'Autorité palestinienne. Qui n'a pas pris la peine d'en informer la veuve de l'ancien leader de l'OLP.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.