VIDEO. Ariel Sharon, un faucon israélien converti à la paix

L'ancien Premier ministre israélien, plongé dans le coma depuis une attaque cérébrale il y a huit ans, s'est éteint à 85 ans.

Ariel Sharon s'est éteint, samedi 11 janvier, à 85 ans. L'ex-général, devenu Premier ministre de l'Etat hébreu, était plongé dans le coma depuis une attaque cérébrale, il y a huit ans. Son état de santé s'était détérioré ces derniers jours, après des problèmes rénaux. Son pronostic vital était engagé. Voici l'histoire de ce fils de paysan, pilier de la droite israélienne.

Un héros militaire populaire...

Ariel Sharon, né Ariel Scheinermann en 1928 sur le sol israélien, est de toutes les guerres israélo-arabes. En 1948, 1967 et 1973. Lors de la guerre de Kippour, il s'illustre avec ses blindés. Après ce fait d'armes, il entre en politique et fonde le Likoud, le parti de droite, défenseur d'un grand Israël. 

En 1981, le général Sharon prend la tête de Tsahal. Il devient ministre de la Défense et par la même occasion numéro 2 du gouvernement. En 1982, il lance l'invasion du Liban. Il veut chasser les Palestiniens de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP). L'opération tourne au désastre avec les massacres de Sabra et Chatila, deux camps de réfugiés palestiniens de Beyrouth-Ouest. Sharon doit démissionner. 

... passé du militarisme à la paix

Le faucon se fait défenseur de la sécurité israélienne, au moment de la première Intifada. Il combat le laborieux processus de paix d'Oslo, n'hésitant pas à provoquer les musulmans. Il foule leur lieu saint : l'esplanade des mosquées à Jérusalem. Son geste provoque l'éclatement de la seconde Intifada. A 73 ans, Sharon devient enfin Premier ministre. Il poursuit sur sa lancée avec l'occupation militaire de la Cisjordanie. Il assiège Yasser Arafat dans les ruines de Ramallah. En 2003, il est réélu triomphalement. 

Mais le faucon vieillissant crée la surprise. Il annonce un retrait unilatéral de la bande de Gaza. Jusqu'où serait-il allé pour bâtir la paix ? La question restera sans réponse. Le "bulldozer" a été terrassé par une attaque cérébrale le 4 janvier 2006. Il était depuis dans le coma, ses fils ayant décidé de le maintenir en vie sous assistance médicale. Il n'avait jusqu'à présent manifesté aucun signe de réveil.

Ariel Sharon, alors Premier ministre d\'Israël, le 11 juillet 2005, au Parlement israélien à Jérusalem.
Ariel Sharon, alors Premier ministre d'Israël, le 11 juillet 2005, au Parlement israélien à Jérusalem. (YOAV LEMMER / AFP)