Un Palestinien tué par des tirs israéliens à la frontière de la bande de Gaza

Cet incident survient moins de deux jours après l'entrée en vigueur, mercredi soir, d'un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël.

Un soldat israélien à la frontière avec la bande de Gaza, le 21 novembre 2012.
Un soldat israélien à la frontière avec la bande de Gaza, le 21 novembre 2012. (MENAHEM KAHANA / AFP)

GAZA - Un Palestinien a été tué, vendredi 23 novembre en bordure de la bande de Gaza, et plusieurs autres blessés par des tirs israéliens provenant de l'autre côté de la frontière, selon les services d'urgence du territoire palestinien. Cet incident, qui s'est produit dans le village de Khouzaa, à l'est de Khan Younès, survient moins de deux jours après l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël. 

Voir la vidéo
Francetv info

Selon les services d'urgence palestiniens, les coups de feu ont éclaté alors que des Palestiniens s'approchaient du mur de sécurité qui court le long de la frontière de Gaza, une zone déclarée interdite par les autorités israéliennes. Anouar Qdeih, qui était âgé de 23 ans, a été touché à la tête. Un de ses proches a déclaré à Reuters qu'il avait tenté de hisser un drapeau du Hamas sur la barrière de sécurité. 

Le cessez-le-feu obtenu sous médiation égyptienne a mis un terme aux huit jours de l'opération "Pilier de défense" de l'armée israélienne contre des tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza. Les bombardements ont fait 163 morts côté palestinien, six côté israélien. L'accord ne précise pas dans le détail la question de la zone interdite le long du mur de sécurité.

Tsahal affirme avoir tiré en l'air

Mais un porte-parole du Hamas a aussitôt accusé Israël d'avoir violé la trêve. Interrogée par l'AFP, une porte-parole de l'armée israélienne a répondu qu'"il y a eu des désordres du côté palestinien dans le sud de la bande de Gaza près de la clôture de sécurité". "Des Palestiniens ont tenté de s'infiltrer en Israël et les soldats ont réagi en procédant à des tirs de sommation en l'air", a-t-elle affirmé.

Le correspondant de France 2 à Jérusalem, Charles Enderlin, ironise sur Twitter, évoquant des "Palestiniens volants". Le journaliste parle de "23 blessés", alors qu'un porte-parole des services d'urgence à Gaza fait état de "sept blessés".

  

 

Selon des témoins cités par l'AFP, les soldats israéliens ont tiré de la position militaire de Kissoufim sur ce groupe de Palestiniens, des agriculteurs pour la plupart, qui tentaient de se rendre sur leurs terres situées dans la bande frontalière, dont l'armée israélienne interdit l'accès sous peine d'ouverture du feu.