Un navire d'aide humanitaire de la Croix-Rouge a accosté samedi dans le port de Misrata

Le navire transporte du matériel médical et des médicaments pour soigner 300 patients blessés par balles, à Misrata, a indiqué Jean-Michel Monod, qui dirige l'équipe du CICR actuellement à Tripoli.Misrata, seule grande ville de l'Ouest tenue par les insurgés, est en état de siège depuis un mois, et les combats y font rage.

Une rue désertée dans la ville assiégée de Misrata (ouest Libien), le 8 avril 2011
Une rue désertée dans la ville assiégée de Misrata (ouest Libien), le 8 avril 2011 (AFP/JOSEPH EID)

Le navire transporte du matériel médical et des médicaments pour soigner 300 patients blessés par balles, à Misrata, a indiqué Jean-Michel Monod, qui dirige l'équipe du CICR actuellement à Tripoli.

Misrata, seule grande ville de l'Ouest tenue par les insurgés, est en état de siège depuis un mois, et les combats y font rage.

"Nous espérons pouvoir fournir davantage de secours dans les prochains jours", a ajouté M.Monod, précisant que ce matériel est destiné "à l'Hôpital principal de Misrata".

La cargaison contient notamment un autoclave pour stériliser les instruments chirurgicaux, des fournitures médicales et des médicaments pour traiter les personnes blessées par armes, des civières, des instruments chirurgicaux, des couvertures et des biscuits protéinés.

Cinq collaborateurs du CICR venus évaluer la situation à Misrata et les besoins des civils dans la ville étaient également à bord.

La situation à Misrata suscite d'amères critiques des insurgés à l'égard de l'Otan, accusé d'abandonner les rebelles et les civils à leur sort sous les bombes des forces de Kadhafi.

Le CICR a précisé que cette opération s'inscrivait dans le cadre d'une extension de ses activités à la partie occidentale de la Libye avec "le soutien à la fois des autorités de Tripoli et du Conseil national de transition de Benghazi".

Les organisations humanitaires alertent également depuis plusieurs jours sur le sort des 300.000 habitants de la ville, la troisième du pays, dont plusieurs centaines ont été tués ou blessés par les combats, selon elles.

Une équipe du CICR est par ailleurs en route pour Zaouiah, à l'ouest de Tripoli, ville située à 50 km de Tripoli, reprise à la suite de violents combats contre l'insurrection.