Réactions mitigées après l'accord sur le nucléaire iranien

Les grandes puissances et l'Iran ont conclu, jeudi 2 avril à Lausanne, un préaccord sur la question du nucléaire. Les États-Unis, la France et l'ONU se félicitent. Israël se sent menacé.

France 2

Le compromis conclu à Lausanne jeudi 2 avril sur le nucléaire iranien est un préaccord qui doit aboutir à un accord définitif d'ici au 30 juin. Il prévoit la réduction de production d'uranium par l'Iran, la baisse du nombre de centrifugeuses (de 19 000 à 6 000), et aucune nouvelle installation nucléaire.
Les sanctions qui frappent le pays depuis plusieurs années seront progressivement levées si Téhéran respecte ses engagements. Pour le président américain Barack Obama, il s'agit d'une "entente historique". Selon lui, "si cet accord est appliqué, il empêchera l'Iran d'obtenir l'arme nucléaire".

Scènes de liesse en Iran, inquiétude en Israël

L'accord a été salué par des scènes de liesse dans les rues de Téhéran, la capitale iranienne. "Si nous sommes parvenus à un accord, c'est que nous sommes en mesure de le respecter, nous ne cherchons pas d'excuses pour l'enfreindre", a expliqué Mohammad Javad Zarif, le ministre iranien des Affaires étrangères.
En Israël, en revanche, c'est l'inquiétude. Le Premier ministre Benyamin Netanyahou affirme que "la survie de l'État d'Israël est menacée". Selon lui, "l'Occident a commis une erreur historique".

Le JT
Les autres sujets du JT
Scènes de liesse à Téhéran (Iran), jeudi 2 avril 2015, après l\'annonce d\'un accord conclu entre l\'Iran et les grandes puissances sur le nucléaire iranien.
Scènes de liesse à Téhéran (Iran), jeudi 2 avril 2015, après l'annonce d'un accord conclu entre l'Iran et les grandes puissances sur le nucléaire iranien. (ATTA KENARE / AFP)