Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Les parents du nouvel Américain menacé par l'Etat islamique implorent ses ravisseurs

Peter Kassig, 26 ans, apparaît sur la vidéo de l'exécution du Britannique Alan Henning, diffusée vendredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Capture d'écran Youtube de la vidéo diffusée le 4 octobre 2014 par Ed et Paula Kassig, les parents de Peter Kassig, otage menacé de mort par l'Etat islamique.  ( YOUTUBE / FRANCETV INFO )

Il est le prochain otage que les jihadistes de l'Etat islamique menacent d'exécuter. Le ressortissant américain Peter Edward Kassig, 26 ans, apparaît sur la vidéo de l'exécution du Britannique Alan Henning, diffusée vendredi 3 octobre. Samedi 4, ses parents ont lancé, sur Youtube, un appel à ses ravisseurs afin qu'ils le libèrent.

Originaire de l'Indiana (nord-est des Etats-Unis), cet ancien ranger de l'armée américaine, a combattu en Irak entre avril et juillet 2007 avant d'être démobilisé pour des raisons médicales. Il s'était alors spécialisé dans la médecine d'urgence et s'était rendu au Liban en mai 2012, travaillant comme volontaire dans des hôpitaux et soignant des réfugiés palestiniens et syriens. 

Photo de Peter Kassig près de la frontière syrienne entre fin 2012 et l'automne 2013, diffusée par ses parents le 4 octobre 2014. (KASSIG / AFP)

Converti à l'islam et ayant pris le nom d'Abdul-Rahman, il avait fondé l'organisation humanitaire "Special Emergency Response and Assistance" (SERA) avant d'être capturé en Syrie.

"Il a développé de l'affection pour le peuple syrien"

"Nous implorons ceux qui le détiennent de faire preuve de compassion et d'user de leur pouvoir pour libérer notre fils", martèle Ed Kassig, son père, dans cette vidéo de trois minutes. Il y détaille que son fils avait disparu en Syrie le 1er octobre 2013 et qu'il s'était converti à l'Islam après avoir développé un attachement profond pour les populations de la région déchirée par la guerre.

"Il a développé de l'affection et de l'admiration pour le peuple syrien et se sentait comme chez lui en Syrie", insiste-t-il. "Quand il a vu la souffrance du peuple syrien, il est allé en Turquie et a fondé une organisation d'aide", poursuit Ed Kassig assis à côté de sa femme, qui porte un voile et tient la photo de Peter sur son cœur.

"Nous n'avons aucune influence" sur le gouvernement

"Nous avons demandé à notre gouvernement de modifier ses actions mais comme notre fils nous n'avons aucune influence...", répond-il au jihadiste qui, dans la vidéo de décapitation d'Alazn Henning, s'adressait ainsi à Barack Obama : "Vous avez commencé vos bombardements aériens sur la Syrie qui continuent de frapper notre peuple. Il est donc normal que nous continuions à trancher le cou de vos compatriotes."

La mère de l'otage, Paula Kasssig s'adresse de son côté directement à son fils : "Sache que nous prions tous pour toi et pour son retour en toute sécurité et sache que nous t'aimons."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.