VIDEO. Cazeneuve signale à la police les photos de l'Etat islamique publiées par Marine Le Pen

La présidente du FN a posté mercredi des photos d'exécutions perpétrées par l'EI pour dénoncer les propos du journaliste Jean-Jacques Bourdin, qui a évoqué une "communauté d'esprit" entre l'Etat islamique et le Front national.

LCP / FRANCE 3

Marine Le Pen a posté sur Twitter mercredi 16 décembre des photos d'exécutions perpétrées par le groupe Etat islamique, pour interpeller l'animateur de RMC-BFMTV Jean-Jacques Bourdin. Ce dernier a évoqué, mercredi matin, "une communauté d'esprit" entre deux formes de repli identitaire, la montée du FN et celle du jihadisme. 

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a réagi devant les députés, à l'Assemblée nationale, sur la diffusion de ces photos.

"Une véritable insulte pour toutes les victimes du terrorisme"

"Elles sont les photos de la propagande de Daech et ces photos sont, à ce titre, une abjection, une abomination et une véritable insulte pour toutes les victimes du terrorisme, pour toutes celles et tous ceux qui sont tombés sous le feu et la barbarie de Daech, a affirmé le ministre lors des questions au gouvernement mercredi. Il a précisé : J'ai demandé que la plateforme Pharos puisse se saisir de cette affaire." 

La Plateforme d'harmonisation, d'analyse, de recoupement et d'orientation des signalements (Pharos) est intégrée à l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication. Elle a été mise en place en 2009 par le gouvernement pour permettre aux internautes de signaler un contenu illicite sur internet.

Gilles Kepel, l'invité de Jean-Jacques Bourdin a expliqué sur le plateau de l'émission, mercredi que la montée du FN et celle de l'Etat islamique sont "deux phénomènes qui se ressemblent" car ils naissent d'un sentiment d'exclusion, explique l'universitaire.

Bernard Cazeneuve, le ministre de l\'Intérieur, lors de la séance de questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale, le 9 juin 2015.
Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 9 juin 2015. (CITIZENSIDE / AURELIEN MORISSARD / AFP)