Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Bataille de Kobani : la question kurde, point important de la non intervention de la Turquie

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
NORA BOUBETRA, CAMILLE GUTTIN et JEAN-BERNARD HEYER - FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Au sol, les combats sont déséquilibrés aux alentours de la ville de Kobani. Les Kurdes qui se battent pour préserver leur ville sont moins nombreux et moins bien armés, une armée qui se sent abandonnée par son voisin turc.

Les frappes aériennes de la coalition contre l'organisation Etat islamique s'intensifient aux alentours de la ville de Kobani, mais n'empêchent en rien la progression des combattants jihadistes de l'Etat islamique sur la ville stratégique, à la frontière syro-turque, mercredi 8 octobre.

Une "accélération de la prise de puissance du PKK"

Au sol, les combats sont déséquilibrés selon les Kurdes qui se battent pour préserver leur ville : ils sont moins nombreux et moins bien armés, cette population se sent abandonnée par son voisin turc. La raison selon Didier Billon de l'Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) est à chercher dans "l'accélération de la prise de puissance du PKK, le parti des travailleurs du Kurdistan", interdit, mais dont les sympathisants combattent réellement sur le terrain en Syrie et en Irak. Des violentes manifestations de Kurdes ont eu lien dans différentes villes turques et font des dizaines de morts.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.