Terrorisme : une Française condamnée à la perpétuité en Irak

En Irak, une Française soupçonnée d'appartenir à un groupe terroriste a été jugée sans que son avocat ou sa famille aient été tenus au courant de l'audience.

FRANCE 3

Une frêle silhouette se dirige vers un box en bois. Djamila, 29 ans, originaire de Roubaix est jugée en Irak pour appartenance à un groupe terroriste. La jeune femme assure avoir rejoint Daesh contre son gré : son mari, tué au combat à Mossoul, l'aurait forcée. Elle assure avoir pris la fuite avec ses enfants avant de se rendre aux autorités. Un avocat irakien commis d'office a assuré sa défense. Son avocat français, qui n'a pas été prévenu de l'audience, s'insurge. Sa cliente est condamnée à la perpétuité.

Une autre française condamnée


Une autre jihadiste française, Mélina, 27 ans, a récemment été jugée en Irak. Elle a bénéficié d'un verdict clément : sept mois de prison. Mais la justice a renvoyé en cassation sa condamnation, et elle risque une peine beaucoup plus lourde. Régulièrement, la France rappelle son hostilité à la peine de mort, fréquente en Irak, quels que soient les crimes commis.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Française Djamila Boutoutaou lors de son procès à la Cour pénale de Bagdad (Irak), le 17 avril 2018.
La Française Djamila Boutoutaou lors de son procès à la Cour pénale de Bagdad (Irak), le 17 avril 2018. (AMMAR KARIM / AFP)