Tchétchénie : le groupe Etat islamique revendique une série d'attaques visant la police

D'après le président tchétchène, deux policiers ont été blessés dans la ville de Chali et d'autres membres des forces de l'ordre ont été attaqués à Grozny, la capitale de la république russe.

Des policiers sur les lieux d\'une attaque survenue à Grozny, la capitale de la Tchétchénie (sud-ouest de la Russie), le 20 août 2018.
Des policiers sur les lieux d'une attaque survenue à Grozny, la capitale de la Tchétchénie (sud-ouest de la Russie), le 20 août 2018. (INVESTIGATIVE COMMITTEE OF RUSSIA / AFP)

Une série d'attaques a visé, lundi 20 août, la police de Tchétchénie (sud-ouest de la Russie), faisant plusieurs blessés au sein des forces de l'ordre. Leurs auteurs ont été "neutralisés", a affirmé le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov. "Toutes les tentatives ont été avortées, les bandits ont été neutralisés et l'un des malfaiteurs s'est fait exploser mais a survécu, il a été conduit à l'hôpital." 

Le groupe Etat islamique a rapidement revendiqué cette série d'attaques. "Les combattants de l'Etat islamique ont attaqué des officiers et des membres de la police tchétchène à Chali et à Grozny", la capitale de la Tchétchénie, indique un communiqué diffusé par l'agence de propagande de l'organisation jihadiste.

Des jeunes "influencés sur les réseaux sociaux"

Selon Ramzan Kadyrovdeux policiers ont été blessés dans la ville de Chali, tandis que "des agents de la circulation ont reçu des blessures" à Grozny. "Il n'y a aucun doute sur le fait que les cerveaux de ces jeunes gens ont été influencés sur les réseaux sociaux. Mais le bilan de la journée montre qu'ils ne disposent d'aucun soutien, d'aucune base sociale dans notre République", a assuré le président. D'après lui, les assaillants avaient pour objectif de "jeter une ombre" sur la fête musulmane de l'Aïd al-Adha, qui débutera mardi 21 août et durera trois jours.