Syrie : tout à reconstruire

La chute de Baghouz, dernier bastion de Daech en Syrie, donne le départ d'une lente reconstruction dans le pays, qui a perdu un tiers de sa population en huit ans de guerre.

FRANCE 2

Malgré la défaite de Daech à Baghouz (Syrie), certains jihadistes ont continué de se cacher dans la ville, dans des tunnels notamment, avant de se rendre dimanche 24 mars aux autorités kurdes. Mais cette guerre, désormais terminée, laisse derrière elle un pays à reconstruire. En huit années de combats acharnés, un bâtiment sur trois a été détruit dans le pays, et certaines villes comme Alep ne sont plus que ruines. La Syrie est aujourd'hui méconnaissable et décimée : au total, les conflits ont fait au moins 370 000 morts depuis 2011 et 6 millions de Syriens ont fui le pays.

400 milliards de dollars pour se reconstruire

La Syrie est également morcelée. Le régime de Bachar el-Assad ne contrôle plus que deux tiers du territoire syrien, et le pays est ruiné financièrement. Damas n'a plus accès, par exemple, à ses ressources essentielles comme ses puits de pétrole, aux mains des Kurdes. Le coût de la reconstruction de la Syrie est estimé à 400 milliards de dollars et ni l'Europe, ni les États-Unis, ne veulent la financer.

Le JT
Les autres sujets du JT
De la fumée après des bombardements sur la ville de Douma (Syrie) le 7 avril 2018.
De la fumée après des bombardements sur la ville de Douma (Syrie) le 7 avril 2018. (MOUNEB TAIM / ANADOLU AGENCY / AFP)