Syrie : près de 90 morts en trois jours de combats entre les forces kurdes et le groupe Etat islamique

L'EI a lancé un assaut sur une cette prison du nord-est du pays, avec l'objectif "de libérer les prisonniers".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des Syriens fuient les combats dans le quartier de Ghwayran, à Hassaké, le 22 janvier 2022. (AFP)

Les combats opposant le groupe Etat islamique (EI) et les forces kurdes se poursuivaient pour le troisième jour consécutif, samedi 22 janvier, dans le nord-est de la Syrie. "Au moins 28 membres des forces de sécurité kurdes, cinq civils et 56 combattants de l'EI ont été tués" depuis le début de l'attaque contre la prison de Ghwayran, a rapporté le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

L'EI a lancé un assaut dans la nuit de jeudi à vendredi contre cette prison, située dans la ville de Hassaké, a déclaré l'OSDH. Dans un communiqué diffusé par "son agence de presse" Amaq, le groupe jihadiste a affirmé que l'objectif de cette attaque était "de libérer les prisonniers". Quelques 3 500 membres suspectés d'appartenir à l'EI, parmi lesquels des dirigeants du groupe, sont incarcérés dans la prison de Ghwayran.

Selon l'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie, les jihadistes "(se sont) emparés d'armes qu'ils avaient trouvées" dans l'armurerie du centre de détention. L'ONG a également affirmé que la prison était encerclée par les forces kurdes, avec le soutien des forces aériennes de la coalition internationale, et que des centaines de prisonniers de l'EI avaient été arrêtés.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont déclaré samedi que les affrontements se sont concentrés dans les quartiers au nord de Ghwayran, où des raids ont "tué un certain nombre de combattants de l'EI qui avaient attaqué la prison". Des dizaines de détenus ont réussi à s'enfuir à la suite de cette attaque, la plus importante depuis la défaite de l'EI en 2019 en Syrie, selon l'OSDH.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.