Syrie : les derniers combattants de Daech

L’annonce-choc du départ de l’armée américaine de Syrie rebat les cartes sur le terrain. Les Kurdes seront bientôt sans soutien militaire.

Que représente désormais la menace du groupe Etat Islamique en Syrie ? Avec le départ des troupes américaines du pays, les Kurdes vont se retrouver en position délicate. Dans le dernier bastion de Daech, la progression est périlleuse. Cela fait trois mois que les combattants kurdes et arabes, soutenus par la coalition internationale, multiplient les assauts. Mais leur avancée est ralentie par l’usage de véhicules piégés. Ainsi, 4 000 djihadistes se trouveraient encore dans la zone.

Idéologie toujours présente

Il y a quatre ans, l’État Islamique contrôlait la moitié de la Syrie et un tiers de l’Irak. Désormais, ils sont acculés dans une zone de 20 kilomètres carrés, le long de l’Euphrate. Leur chef est introuvable, mais la défaite militaire n’est qu’une question de quelques mois. Selon les experts, leur capacité de nuisance est cependant toujours bien réelle, puisqu’ils bénéficient du soutien de la population dans certains territoires.
En Europe, leur idéologie fonctionne encore, comme à Strasbourg (Bas-Rhin). Le retrait américain pourrait conduire à une résurgence de Daech sur le terrain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des troupes américaines circulent près du village de Yalanli, dans le nord de la Syrie, le 5 mars 2017. 
Des troupes américaines circulent près du village de Yalanli, dans le nord de la Syrie, le 5 mars 2017.  (DELIL SOULEIMAN / AFP)