Syrie : le groupe Etat islamique s'est totalement retiré de la province d'Alep

Il s'agit d'un revers de taille pour cette organisation qui contrôlait à la fin 2014 la moitié de cette province qu'elle souhaitait conquérir entièrement.

Les ruines de la ville d\'Alep en Syrie, le 24 juin 2017.
Les ruines de la ville d'Alep en Syrie, le 24 juin 2017. (SIMON KREMER / DPA / AFP)

L'organisation Etat islamique (EI) voit sa zone d'influence se réduire comme peau de chagrin. Le groupe terroriste s'est en effet totalement retiré, vendredi 30 juin, de la province septentrionale d'Alep en Syrie, après en avoir été il y a quatre ans la force dominante, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Il s'agit d'un revers de taille pour cette organisation qui contrôlait à la fin 2014 la moitié de cette province qu'elle souhaitait conquérir entièrement.

L'EI a perdu 60% de son territoire en trois ans 

"Daech s'est complètement retiré de la province d'Alep face à l'avancée des forces du régime", a expliqué le chef de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Ce retrait d'Alep a été confirmé de source militaire syrienne. "Dans le sud-est de la province d'Alep, les forces du régime ont pris le contrôle jeudi soir d'une route", isolant les 17 derniers villages encore tenus par l'EI dans la zone et poussant les jihadistes à s'en retirer, a précisé Rami Abdel Rahmane. Cette importante voie relie la province de Hama, à l'ouest d'Alep, à celle de Raqa, à l'est de la province.

Que ce soit en Syrie ou en Irak, où il avait proclamé la création d'un "califat", le groupe aurait perdu en trois ans 60% des 90 000 km2 qu'il avait conquis, selon une étude du cabinet d'analyse IHS Markit, publiée jeudi 29 juin.