Cet article date de plus de trois ans.

Syrie : la moitié de Raqqa a été reprise aux jihadistes de l'Etat islamique, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme

Récemment chassés de Mossoul, en Irak, les jihadistes s'en prennent aux civils pris au piège à Raqqa et menacent ceux qui tentent de fuir la ville.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un véhicule blindé des Forces démocratiques syriennes, le 24 juillet 2017, à Raqqa. (MORUKC UMNABER / AFP)

La bataille de Raqqa progresse rapidement. L'alliance de combattants kurdes et arabes, soutenue par la coalition internationale, a réussi à chasser les jihadistes du groupe Etat islamique de la moitié de leur bastion syrien, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), mercredi 26 juillet 2017. 

"Les Forces démocratiques syriennes (FDS) contrôlent maintenant 50% de la ville de Raqqa malgré la farouche résistance de l'EI", a affirmé le directeur de l'ONG, Rami Abdel Rahmane. Récemment chassés de Mossoul, en Irak, les jihadistes s'en prennent désormais aux civils pris au piège à Raqqa et menacent ceux qui tentent de fuir la ville.

Des frappes aériennes de la coalition en soutien

Depuis huit mois, les FDS mènent une offensive en vue de s'emparer de ce bastion syrien de l'EI. Elles sont entrées dans la ville le 6 juin et ont pris le contrôle de plusieurs quartiers, se rapprochant peu à peu du centre-ville. L'opération des FDS est appuyée par des frappes aériennes de la coalition internationale menée par les Etats-Unis. Des membres des forces spéciales américaines leur apportent aussi leur aide dans la ville.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.