Syrie : la mise en garde turque à la France

Après le retrait américain de Syrie, la Turquie a les mains libres pour préparer une offensive contre les forces kurdes, soutenues par la coalition.

 Les renforts militaires trucs se dirigent vers la frontière avec la Syrie. Acheminées en convoi, des unités de soldats et des batteries d’artillerie avancent. Les Turcs préparent une offensive contre les forces kurdes installées dans le nord du pays. Et depuis quelques jours, Ankara met la France en garde en lui demandant de quitter la zone, à l’image du chef de la diplomatie turque : "S’ils restent pour contribuer à l’avenir de la Syrie, alors merci. Mais s’ils restent pour protéger les YPG, cela ne sera bénéfique pour personne", assure Mevlut Cavusoglu.

La Turquie veut reconquérir du terrain

La France participe au raid de la coalition internationale, alors que les combattants kurdes sont en première ligne contre les derniers djihadistes de l'État islamique. Paris regrette le retrait américain et voit les Kurdes comme un appui. Au contraire, Ankara les voit comme des terroristes. La Turquie détient en effet une bande de territoire au nord de la Syrie avec comme objectif désormais la bande de terrain à l’est, et notamment la ville de Manbij. Les Kurdes se disent d’ores et déjà prêts à riposter. La Turquie estime pouvoir éradiquer seule l’État islamique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des troupes américaines circulent près du village de Yalanli, dans le nord de la Syrie, le 5 mars 2017. 
Des troupes américaines circulent près du village de Yalanli, dans le nord de la Syrie, le 5 mars 2017.  (DELIL SOULEIMAN / AFP)