Syrie : l'Etat islamique détruit un nouveau trésor de Palmyre

Les jihadistes ont pulvérisé le célèbre Arc de triomphe de la cité antique syrienne, classée au patrimoine mondial.

Le célèbre Arc de triomphe de Palmyre en Syrie, le 19 juin 2010.
Le célèbre Arc de triomphe de Palmyre en Syrie, le 19 juin 2010. ( AFP )

Un joyau antique de plus réduit en poussière par les jihadistes. Le groupe Etat islamique a détruit, dimanche 4 octobre, le célèbre Arc de triomphe de la cité antique de Palmyre, en Syrie, inscrite par l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité. 

Le chef des Antiquités en Syrie, Mamoun Abdelkarim, l'ONG l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et des militants de la ville ont rapporté la destruction du monument vieux de 2 000 ans, érigé à l'entrée de la célèbre rue à colonnades du site historique, situé à 205 km à l'est de Damas, la capitale.

Une destruction sur fond d'intensification du conflit

Le chef des Antiquités en Syrie redoute que cela ne préfigure l'anéantissement total de la cité historique aux mains des jihadistes depuis le 21 mai. En août, le groupe terroriste avait déjà amputé Palmyre de ses plus beaux temples, ceux de Bêl et Baalshamin, détruits à coups d'explosifs. Et en septembre, il a détruit plusieurs des célèbres tours funéraires de la cité, uniques au monde.

Ce saccage intervient au moment où le conflit en Syrie s'intensifie, avec une intervention militaire de la Russie qui affirme frapper le groupe Etat islamique, mais qui est soupçonnée par les Occidentaux d'apporter surtout son soutien aux troupes du régime de Bachar Al-Assad, en difficulté face aux rebelles depuis plusieurs mois.