Syrie : des jihadistes prisonniers risquent-ils de disparaître dans la nature ?

En Syrie, des soldats de Daech retenus prisonniers par les forces kurdes pourraient profiter de la confusion pour prendre la fuite. Les soldats américains auraient évacué des dizaines de détenus, dont deux Britanniques particulièrement dangereux.

FRANCE 2

Des jihadistes aux mains des forces kurdes. Une équipe de télévision américaine a pu exceptionnellement pénétrer dans une des prisons secrètes dans le nord-est de la Syrie. Parmi les détenus, souvent blessés, certains sont occidentaux. Dans une vaste zone sous contrôle kurde, il y aurait sept prisons de ce type où s'entassent des dizaines de milliers de soldats de Daech. Parmi eux, il y aurait une soixantaine de Français, particulièrement dangereux, comme Thomas Barnouin et Romain Garnier. La France, comme d'autres pays européens, a refusé de les rapatrier.

Les États-Unis ont extrait deux jihadistes britanniques

Mais à la faveur de l'offensive turque et des bombardements, beaucoup craignent que ces jihadistes ne s'échappent et disparaissent dans la nature. "Ils vont s'échapper vers l'Europe, c'est là qu'ils veulent aller", a indiqué Donald Trump mercredi 9 octobre. L'armée américaine a préféré ne prendre aucun risque et a extrait de ces prisons deux membres britanniques de l'État islamique. Certaines sources indiquent que plusieurs dizaines de jihadistes ont déjà été transférés hors des prisons, probablement en Irak.

Le JT
Les autres sujets du JT
En Syrie, des soldats de Daech retenus prisonniers par les forces kurdes pourraient profiter de la confusion pour prendre la fuite. Les soldats américains auraient évacué des dizaines de détenus, dont deux Britanniques particulièrement dangereux.
En Syrie, des soldats de Daech retenus prisonniers par les forces kurdes pourraient profiter de la confusion pour prendre la fuite. Les soldats américains auraient évacué des dizaines de détenus, dont deux Britanniques particulièrement dangereux. (FRANCE 2)