Moyen-Orient : "L'Irak est redevenu un pivot" affirme Jean-Yves Le Drian en visite dans le pays

Le ministre des Affaires étrangères effectue un déplacement de deux jours dans le pays, en pleine reconstruction après des années de guerre.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à Erbil, aux côtés du leader kurde irakien Massoud Barzani, le 15 janvier 2019.
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à Erbil, aux côtés du leader kurde irakien Massoud Barzani, le 15 janvier 2019. (FRANCK MATHEVON / FRANCE-INFO)

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian termine mardi 15 janvier une visite de deux jours en Irak, notamment à Bagdad et à Erbil, au Kurdistan. Cette visite met en lumière les progrès récents accomplis par le pays, qui est en train de redevenir un acteur majeur au Moyen-Orient malgré les nombreux défis encore à relever. 

L'Irak reste certes un pays où l'on se déplace parfois en véhicule blindé, notamment à Bagdad, mais la capitale est aujourd'hui beaucoup plus sûre. Le terrorisme est vaincu dans le pays, même si la menace demeure. Le pays s'est doté d'un nouveau gouvernement, il travaille à la réconciliation nationale, à la reconstruction après des années de guerre.

Un rôle à jouer dans le conflit syrien

L'Irak est également devenu "très actif sur la scène diplomatique", assure le ministre irakien des Affaires étrangères. Aux côtés de Jean-Yves Le Drian, le roi de Jordanie et le chef de la diplomatie iranienne étaient présents lundi 14 janvier. "Il y a eu la victoire militaire contre Daech, la constitution d'un nouveau gouvernement, une affirmation retrouvée de la force de l'Irak dans la région. L'Irak est redevenu un pivot", estime Jean-Yves Le Drian.

Pour la France, l'Irak est aujourd'hui une puissance d'équilibre au Moyen-Orient, un pays qui peut jouer un rôle dans la résolution du conflit syrien, et qui peut servir de base arrière pour en finir avec Daech après le retrait américain de Syrie. Mais l'Irak est confronté à de nombreux défis : renforcer la sécurité, ou offrir à une population meurtrie les services élémentaires, ce qui est un objectif encore lointain.

Jean-Yves Le Drian à Bagdad : le reportage de Franck Mathevon
--'--
--'--